• Th Industrie - 12-14 rue Raymond Ridel 92250 - LA GARENNE-COLOMBES
  • : 01 47 66 81 86 -
  • Fax : 01 42 67 59 04

L’application c’est vous, la mesure c’est nous !
Capteurs, Transmetteurs et Enregistreurs

Nos Applications

Fabricants

Les COV

 

Que sont les composés organiques volatils (COV)?

Les composés organiques volatils (ou COV) regroupent une multitude de substances qui peuvent être d'origine biogénique (origine naturelle) ou anthropogénique (origine humaine). Ils sont toujours composés de l'élément carbone et d'autres éléments tels que l'hydrogène, les halogènes, l'oxygène, le soufre…
Leur volatilité leur confère l'aptitude de se propager plus ou moins loin de leur lieu d'émission, entraînant ainsi des impacts directs et indirects sur les animaux et la nature. Ils sont contenus à l’origine dans des matériaux solides ou dans des liquides qui ont des usages courants ou industriels. Certaines d’entre elles viennent modifier la composition chimique de l’air ambiant. Elles sont alors considérées comme des polluants.
A titre d'exemple, voici quelques COV bien connus : le butane, le propane, l'éthanol (alcool à 90°), l'acétone, les solvants dans les peintures, les solvants dans les encres...

À quoi servent les COV ?

Les COV sont largement utilisés dans de nombreux procédés de fabrication ainsi que dans des produits et matériaux pour leurs propriétés intrinsèques en tant que solvants, gaz propulseurs, carburants, bactéricides, etc.

Où retrouve-t-on couramment les COV ?

Ils sont présents dans les colles, dans les peintures, dans les revêtements de sols, de murs et de plafonds, dans les textiles, dans le mobilier, dans la cigarette, dans les bois traités ou naturels,… Ils sont également présents dans des solvants pour peintures.

Les COV représentent-ils un risque pour la santé ?

L’exposition ponctuelle ou prolongée à certains COV peut présenter des risques pour la santé humaine. Les effets des COV sont le plus souvent mal connus mais on attribue à certains composés la faculté de causer des irritations de la peau, des muqueuses et du système pulmonaire, mais aussi des nausées, des maux de tête, des vomissements, voire des cancers, des altérations de la fertilité ainsi que des troubles du développement de l’embryon comme du futur adulte.

Existe-il une information consommateurs sur les produits qui contiennent des COV ?

La présence de COV ne fait pas spécifiquement l’objet d’une signalisation dans les produits qui les contiennent. Cependant, les effets irritant, toxique, ou encore corrosif signalés à l’aide de pictogrammes sur l’emballage de certains produits peuvent être liés à la présence de COV. La mise en place d’un étiquetage spécifique permettrait de sélectionner des matériaux plus respectueux pour l’environnement et la santé. L’Afsset fait des propositions dans ce sens dans son rapport sur les COV et les matériaux de construction.

Existe-il une réglementation en France concernant les COV ?

Les principales réglementations relatives aux COV en France sont celles s’appliquant à la limitation des émissions d’installations industrielles et celles relatives à la limitation des concentrations dans des compositions de produits de grande consommation. Pour ce dernier cas, le décret n°2006-623 du 29 mai 2006, complété par un arrêté, précise les valeurs limites de concentrations en COV à respecter dans certains produits liquides (peintures, vernis, produits de retouches de véhicules).

Quels composés organiques volatils (COV) sont détectés par les sondes de détection par photo-ionisation ?

La plupart des COV peuvent être détectés par une sonde de PID, avec les exceptions notables des hydrocarbures de  faible poids moléculaire.
Un détecteur par photo ionisation est un détecteur d'ions utilisant des photons énergétiques (par exemple dans la gamme des ultraviolets) pour ioniser les molécules de gaz. Le gaz est bombardé par des photons, ce qui permet d'arracher des électrons aux molécules du gaz, les transformant ainsi en cations. Le gaz est alors ionisé (on parle de plasma), ce qui permet l'établissement d'un courant électrique, qui est le signal de sortie.

Les lampes des détecteurs de photo ionisation peuvent être utilisées avec un grand nombre de gaz, dont chacun a une énergie d’ionisation différente.
TSI utilise les lampes au gaz krypton qui possèdent une énergie de 10.6eV. Bien que l’intensité d’une lampe puisse varier d’une lampe  à une autre ou au fil du temps, influant ainsi sur la mesure absolue des COV, l’énergie de ionisation est toujours la même avec une lampe donnée.

Comment fonctionne une sonde de détection de COV ?

La sonde TSI mesure les composés organiques volatils (COV) dans l'air par détection de photo-ionisation (PID).
Une sonde de PID utilise une source de lumière ultraviolette (UV) pour décomposer les COV dans l'air en ions positifs et négatifs.
La sonde de PID détecte alors ou mesure la charge du gaz ionisé, la charge étant fonction de la concentration de COV dans l'air.

Notez que les gaz ionisés se recombinent pour reformer le gaz ou la vapeur d'origine. Ainsi les sondes de mesure de COV ne brûlent pas ou ne changent pas de façon permanente l'échantillon de gaz.

Pourquoi utiliser une lampe au Krypton (10,6 eV) ?

Le choix de la lampe dépend du gaz à étudier, des exigences de sélectivité et de la durée de vie de lampe. La lampe krypton est utilisée pour sa haute sensibilité. TSI utilise une lampe Krypton (10,6 eV) qui associe sensibilité et durée de vie.

Lampe au xénon (9,6 eV)

Les lampes au xénon permettent de détecter de nombreux composés aromatiques et composés insaturés contenant des COV avec plus de 6 atomes de carbone.

Lampe au Krypton (10.6 eV)

Les lampes krypton peuvent  détecter les  mêmes COV que la lampe au xénon, mais également les composés avec 2, 3 ou 4 atomes de carbone :

 • Tous les hydrocarbures, dont les noms chimiques finissent avec les lettres - ane - ène ou – yne
       à l'exclusion du méthane, l'éthane, le propane et l'acétylène.
       à l'exception de quelques noms avec chloro-, fluoro-ou bromo-

• Toutes les boissons alcoolisées dont le produit chimique se terminent par-ol
       à l'exclusion du méthanol
       à l'exception de quelques noms avec chloro-, fluoro-ou bromo-

• Tous les aldéhydes, dont les noms se terminent en aldéhyde
       à l’exclusion du formaldéhyde
       à l'exception de quelques noms avec chloro-, fluoro-ou bromo

• Tous les cétones, dont les produits chimiques les noms se terminent en –one
       à l’exception de quelques noms avec chloro-, fluoro-ou bromo-.

• Tous les esters, dont le nom se termine en –ate
       à l’exception de quelques noms avec chloro-, fluoro-ou bromo-.

• Tous les amines, des sulfures.

Les Lampes krypton ont la même durée de vie des lampes au xénon.

 

Découvrez le thermo-anémometre Velocicalc 9565 multifonction pour la mesure du COV

N'hésitez pas a nous contacter pour toute information sur les sondes de détection COV par mail ou au 01 47 66 81 86


Indicateur 8 températureS Thermax THA 8

Rubans Indicateurs Thermax
Disponibles ici

Indicateur 8 températureS Thermax THA 8

Indicateurs de température Thermax

Veuillez patienter